Les filles à Togoville

 17

 

 

 

           

 

 

              Pour aller à Togoville en partant de Lomé, il y a deux itinéraires possibles : 

 

   1 –  Prendre la route jusqu’au nord d’Aneho, puis la piste qui longe l’estuaire du Lac Togo jusqu’à Togoville

C’est très joli : la piste passe dans une contrée agricole, surplombe les étangs et affluents du Lac et traverse des hameaux typiques.

… Mais il faut compter trois bonnes heures de route, voire quatre heures quand tout va bien : la piste est en très mauvais état et n’est plus praticable en saison des pluies.

1

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons testé en 2009 et n’avons pas réitéré depuis : trop galère pour la voiture, pour le chauffeur et pour les passagers…

2 – L’autre itinéraire consiste à prendre la voiture jusqu’à Agbodrafo, puis la pirogue jusqu’à Togoville.

C’est très sympa aussi et ça met Togoville à une heure de Lomé.

2

 

 

 

 

 

Nous sommes donc parties entre filles de Lomé ce mercredi à 9H pour aller au marché de Togoville.

Nous étions une douzaine réparties dans trois voitures que nous avons laissées au bord du Lac à Agbodrafo.

 3

Kodjo, le piroguier nous attendait avec une grande pirogue. Un vent favorable lui a permis de hisser une vieille voile d’Optimist et nous avons vogué jusqu’à Togoville en une petite demi-heure.

 

4

Le guide nous a accueillies sur la berge et nous a emmenées admirer les fresques des Saints martyrs Africains de Notre Dame du Lac Togo. Leurs tristes histoires sont résumées sous leurs portraits : battus, brulés, ondoyés (noyés), éviscérés, coupés en morceaux, mangés par les lions, les chiens ou les cochons et autres joyeusetés ; Hannibal Lecter peut aller se rhabiller !

 5

 

 

 

 

 

L’église, construite par les Allemands en 1901, est belle et bien entretenue.

 

 

Elle doit son nom à une apparition de la vierge sur le Lac Togo en 1940.

6

 

 

 

 

 

 

 

Miracle reconnu par le Vatican en 1973. 7

 

 

 

 

 

 

 

Pour la visite de Jean-Paul II en 1985, une église en plein air a été aménagée sur la colline surplombant le lac Togo. Un endroit serein et ombragé où il fait bon s’assoir un moment pour écouter les oiseaux et admirer le Lac Togo.

8

 

 

 

 

 

 

  Le marché de Togoville est un des plus beaux marché de brousse de la région. Il a lieu tous les mercredis.

  C’est la principale (et souvent l’unique) source d’approvisionnement des exploitants agricoles de la région et c’est un lieu de troc entre les femmes des pêcheurs des villages de la côte et les exploitants agricoles : produits de la mer contre produits agricoles. 

 Nous entrons dans le marché par le secteur des pêcheurs et les femmes nous montrent leurs marchandises : poissons fumés, séchés, salés, frits,… crabes, crevettes , piments verts, rouges, courts, longs, frais, secs, en poudre, en pâte, noix de palmes (on fait de délicieuses sauces de poisson avec), pâte de manioc fermentée, feuilles vertes toutes fraiches : adémé, gboma, avuvo, épinards, brèdes, choux, salades…

9 

chaussures, pagnes, fripes, bassines et gamelles, lampes à pétrole, poulets, pintades, chatons et chèvres (vivants), vanneries, nattes, balais et houes, articles pour cérémonies vaudou : poteries, calebasses, cloches, autels, clous et flèches, os et momies animales…  avec un grand carré réservé aux farines et aux graines produites dans la région : maïs, soja, haricots blancs, jaunes, rouges, longs, courts, ronds, petits, gros… et manioc transformé en tapioca et gari, spécialités de ce marché, vendus au détail ou en gros.

10

 

 

 

 

 

 

Les filles achètent du gari et du tapioca pour emporter à Lomé, mais aussi des beignets sucrés, des bananes, des brochettes et du fromage de soja que nous mangeons en visitant un quartier du village.

11

 

 

 

 

 

 

Après le marché, nous suivons notre guide qui nous fait découvrir le côté spirituel de Togoville, coeur du vaudou au Togo.

 

12

 

 

 

 

 

 

 

Devant chaque maison sont alignés des représentations de Legba, vaudou protecteur des villages et des maisons.

13 

 

 

 

De multiples fétiches et couvents vaudou sont disséminés dans le quartier et notre guide nous explique la religion vaudou, son clergé, ses rites, sa justice…

 

14

 

 

 

 

 

 

 

Le village est calme, paisible et très propre ; toutes les rues sont balayées.

15

 

 

 

 

 

 

 Les gens croisés sont sympas et accueillants.

16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit passage par la boutique souvenir des guides et retour à Agbodrafo.

 17

 

 

 

 

 

Il est midi et demi, le soleil devient violent, on a le vent dans le nez et Kodjo pousse la pirogue à la perche.

Retour à la maison à 14H.

 Super journée : 

Hanania n’avait pas cours et elle a pu venir,

Sophie adore les marchés et entre copines, c’est encore plus sympa.

Une réflexion au sujet de « Les filles à Togoville »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *